// Article

Publications

Grève à l’Éducation nationale le 3 février 2015

Le Snes appelle à une grève le 3 février prochain, pour dénoncer les suppressions de postes, le non-remplacement des professeurs absents, et le gel du point d’indice notamment.

Depuis plusieurs années, l’académie perd des postes d’enseignants. Et pour cette rentrée 2015 ?/2016, ce sont quelque 71 postes qui seront supprimés, si l’on en croit le Snes : 27 en primaire et 44 dans le secondaire. Plus grave, selon Valérie Vertale-Loriot et Christelle Rétory, respectivement cosecrétaire académique et secrétaire adjointe du Snes : « Sur les cinq académies qui perdent des postes, la Martinique est celle qui en perd le plus. L’académie de Nancy-Metz en perd 48, celle de Guadeloupe, 34, celle de Reims, 14, et celle de Caen, 10 » . Des suppressions de postes qui entraîneront des sureffectifs dans les classes. Mais pour les deux syndicalistes, c’est déjà le cas. « En lycée, on a cette année 33 élèves par classe. Dans certains établissements, on peut aller jusqu’à 35 élèves. Vous imaginez ce que cela peut donner en seconde » .

Le Snes dénonce en outre le recrutement d’assistants d’éducation (AED) pour combler la pénurie de professeurs dans certaines matières. « On leur demande de démissionner pour enseigner pendant des périodes courtes mais on ne leur dit pas qu’ils ne seront pas payés pendant les vacances scolaires » , fait observer la cosecrétaire académique du Snes. Et d’ajouter : « Il y a des absences qui ne sont pas du tout remplacées. Nous avons une collègue qui ne sera pas là pendant trois semaines, elle ne sera pas remplacée. On constate donc qu’on ne parvient pas à assurer les remplacements et pour autant l’académie reste fermée » .

J.-M.A. Lundi 26 janvier 2015, France-Antilles

discussion

agenda

Chargement de l'agenda...

Visiteurs connectés : 625