// Article

Réservé

EDUCATION MORALE ET CIVIQUE : une précipitation délétère

Education morale et civique : une précipitation délétère

1 000 FORMATEURS formés pendant deux jours sur la laïcité et l’enseignement moral et civique d’ici la fin de l’année scolaire, a déclaré la ministre lors du grand sursaut républicain du 22 janvier dernier. Bel effet d’annonce, alors que rien n’est prêt, tant sur le fond que sur la forme.

Le projet de morale laïque de l’ancien ministre Peillon a été recyclé dans un programme d’éducation morale et civique, en cours de consultation avec des modalités aberrantes (voir L’US749 du mois dernier). Selon le ministère, ses contenus devraient évoluer en lien avec les mesures prises suite aux attentats de janvier. Prévu pour une application dès septembre 2015, rien n’a encore été précisé sur ses modalités de prise en charge : horaires, disciplines, formation sur le terrain...

Pour le SNES-FSU, tous les enseignements, ainsi que la vie scolaire, sont concernés par la laïcité et la citoyenneté. Leurs programmes doivent intégrer cette dimension. Pour autant, au collège, l’histoire-géographie-éducation civique doit garder son horaire identifié, permettant de traiter plus spécifiquement certains aspects. Au lycée, cet enseignement ne doit pas remettre en cause les équilibres établis en ECJS. Les contenus d’un enseignement de la morale doivent être conçus pour mettre les élèves en situation de débattre en lien avec des notions au programme afin d’éviter d’asséner un catéchisme laïque. La morale est un sujet délicat qui est traité pour lui-même en philosophie seulement et n’est donc abordé et travaillé que par une partie de la jeunesse. Il est donc nécessaire de se pencher sur la place de la philosophie au lycée, mais aussi de former largement les personnels afin que les sujets impliquant un questionnement d’ordre moral soient convenablement pris en charge par les disciplines à partir de points de programmes permettant d’ouvrir ce débat. Le ministère a annoncé au CSE du 5 février que l’EMC se substituerait à l’ECJS en lycée et, de façon transitoire, à l’éducation civile en collège avec une adaptation de l’épreuve du DNB. En ce qui concerne les séries technologiques qui n’ont actuellement pas d’ECJS, il faudra prendra prendre les heures sur les marges horaires des dotations. Le grand bricolage continue.

discussion

agenda

Chargement de l'agenda...

Visiteurs connectés : 554