// Article

Actions

Communiqué de presse et préavis de grève

Education : où allons-nous ?

Contrairement à ses habitudes – le SNES Martinique est parcimonieux en matière de grève qui coûte cher aux syndiqués et aux usagers élèves – le SNES Martinique vient d’adresser 6 préavis de grève au recteur de l’académie de la Martinique.

Communiqué de presse

Contrairement à ses habitudes – le SNES Martinique est parcimonieux en matière de grève qui coûte cher aux syndiqués et aux usagers élèves – le SNES Martinique vient d’adresser 6 préavis de grève au recteur de l’académie de la Martinique.

Les deux premiers sont habituels et couvrent jusqu’à la fin de l’année les velléités que peuvent avoir certains chefs d’établissement d’imposer une journée de solidarité et/ou un remplacement de professeur absent par d’autres professeurs de l’établissement. Le SNES rappelle son opposition à tout remplacement en interne qui ne ferait pas appel aux vacataires et contractuels sans emploi.

Nous nous insurgeons aussi contre l’arrêté qui recule d’un jour la rentrée scolaire des prochaines petites vacances de mai parce que cela n’a pas de sens. Sans concertation, sans explication et donc sans justification, dans la précipitation, dans un mépris évident des personnels, cette décision est stupide. Lorsque l’on sait l’absentéisme déjà visible que, par manque de volonté politique on laisse courir dans nombre d’établissements, quand on connaît les professeurs absents non remplacés par – sans doute – souci d’économie, on reste coi devant l’argument avancé officieusement de l’intérêt des élèves.

Le 4ème préavis couvre tous les mouvements de personnels en cours ou à venir, à compter de lundi prochain le 18 mai à 6 heures et jusqu’à la fin de l’année. Les personnels sont mécontents des suppressions de postes, parfois annoncées hors délais comme au collège du Marin, et ils entendent le dire !

Enfin deux préavis concernent -l’un, le collège Trianon pour des problèmes récurrents de gestion administrative interne, -l’autre le lycée Schœlcher, et éventuellement les personnels des 3 autres lycées du secteur opposés au transfert humain proposé par la Région.

Le SNES met solennellement en garde, le ministre de l’Education et ses représentants, sur le climat délétère qui existe dans l’Ecole et qui, si l’on continue ainsi ne manquera pas de créer une explosion que le syndicat ne souhaite évidemment pas.

Yvon JOSEPH-HENRI Secrétaire académique SNES Martinique

Préavis de grève

Le SNES Martinique dépose 6 préavis de grève :

- Le premier concerne la journée de solidarité et couvre toute la fin de l’année scolaire à compter de lundi 18 prochain 6 heures jusqu’au dernier jour de classe et de baccalauréat. Il permet aux collègues qui refusent une mesure inique, de témoigner leur désaccord avec la journée de solidarité en s’abstenant de venir faire semblant de travailler dans les établissements scolaires dépourvus d’élèves. Ce préavis est déposé pour tous les personnels enseignants, les personnels de vie scolaire, titulaire, contractuels et vacataires assujettis à cette journée de solidarité.

- Le second a trait au remplacement. Le SNES Martinique et ses syndiqués ont toujours en effet refusé d’appliquer cette mesure imposée sous forme de loi. Nous considérons qu’une telle mesure n’est qu’un écran de fumée pour faire croire aux parents qu’on s’occupe de leur enfant quand il ne s’agit que de les garder et d’allonger subrepticement la durée de travail des enseignants. Le dépôt s’effectue à compter du lundi 18 mai prochain à compter de 6 heures jusqu’au 30 juin 2009 à 17h30. Il couvre l’ensemble des personnels enseignants titulaires, contractuels ou vacataires des établissements du Second Degré en Martinique.

- Le troisième est local et concerne l’arrêté qui raccourcit d’un jour la durée des vacances dites de l’esclavage. Il est déposé pour le 25 mai de 6 heures à 18 heures et couvre l’ensemble des collèges, lycées et CIO de la Martinique. Au milieu du désordre qui règne en cette fin d’année, nous ne pouvons admettre qu’une telle mesure soit prise à la va-vite, sans la moindre concertation avec les organisations syndicales et sans que la raison de ce raccourcissement ne soit évoquée. Ce manque de respect des personnels, qu’on traite comme des pions est choquant. Il n’est pas sérieux d’imaginer qu’une journée de moins changera quoi que ce soit au cursus des élèves dès lors qu’on ne s’attaque pas véritablement au bon fonctionnement de nos établissements et notamment à l’absentéisme chronique qui a déjà commencé et videra nos établissements de nos élèves. Il n’est pas plus sérieux d’imaginer qu’une journée de moins de vacances pourra dédouaner les classes laissées sans professeur pour ne pas faire appel à des contractuels ou des vacataires par souci d’économie. On voudrait relancer un mouvement social de grogne à l’égard de l’administration et de l’Etat qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

- Le quatrième préavis que nous déposons couvre toutes les catégories de personnels (professeurs, personnels de Vie Scolaire et d’accompagnement des élèves, et CPE, COP, contractuels et vacataires de ces corps). Il débute ce lundi 18 mai à 6 heures jusqu’à la fin du mois de juin et couvre tous les mouvements de grève et les manifestations qui auraient pour but de protester contre les suppressions de postes dans tous les établissements du second degré et les CIO de la Martinique.

- Il conviendra d’envisager un cinquième dépôt de préavis de grève concernant les conditions qui se profilent de déplacement des personnels du lycée Schœlcher sur le site des lycées Joseph Gaillard, Pointe des Nègres et Bellevue. Ce préavis prend effet au 18 mai 6 heures jusqu’au 30 juin 2009 18 heures. Il concerne l’ensemble des personnels enseignants, les personnels de vie scolaire, et tous les personnels contractuels ou vacataires, les COP qui s’associeraient à ce mouvement qu’ils soient du lycée Schœlcher, du lycée Joseph Gaillard, du lpo de la Pointe des Nègres ou le lycée Bellevue.

- Le sixième préavis que nous déposons concerne les conditions d’exercice au collège Trianon. Il couvre toutes les catégories de personnels (professeurs, personnels de Vie Scolaire et d’accompagnement des élèves, et CPE, COP, contractuels et vacataires de ces corps). Il débute ce lundi 18 mai à 6 heures jusqu’à la fin du mois de juin et couvre tous les mouvements de grève et les manifestations qui auraient pour but de protester contre l’impéritie de la direction de l’établissement et des autorités territoriales. Fort de ses nombreux courriers, aucune réponse n’a été apportée aux représentants des professeurs par la direction ou le rectorat, concernant :

  • l’absence complète d’exercice incendie depuis 6 ans.
  • les conditions de sécurité aux abords de l’établissement, avec des élèves sur la route.
  • le traitement de la violence et des faits jugés grave par les personnels (vidéos de mineurs).
  • le non respect systématique de la loi républicaine dans les instances de l’établissement.
  • le harcèlement de délégués du personnel.

Bien entendu, nous restons toujours ouverts au dialogue et à la négociation concernant les modalités d’application de ces différents points de litige car nous croyons qu’il est toujours possible d’arriver à des accords ou des compromis pour le bien de tous, particulièrement des élèves.

Yvon JOSEPH-HENRI Secrétaire Académique Snes Martinique

discussion

agenda

Chargement de l'agenda...

Visiteurs connectés : 621