// Article

Actions

Nord Atlantique : la journée du 18 mai

Ce mardi, à l’appel des syndicats d’enseignants SNES-FSU et SE-UNSA, un mouvement citoyen a dénoncé l’abandon du nord-atlantique par le rectorat, le conseil régional et le conseil général. Les 18 suppressions de classes prévues à la rentrée 2010 sur le bassin viennent compliquer une situation déjà difficile compte-tenu de l’état de délabrement avancé des locaux (en particuliers les lycées de Trinité et du Lorrain) et du contexte socio-économique défavorisé.

Au départ de Basse-Pointe à 7h30, un convoi est descendu à Trinité en passant par tous les collèges et lycées du Nord-Atlantique, grossissant au fur et à mesure du trajet jusqu’à compter une soixantaine de véhicules.

La participation à ce mouvement est très importante dans les collèges ; ainsi à Basse-Pointe et Marigot l’ensemble des personnels a fait grève, 95% au collège Lagrosillière de Sainte Marie.

A l’entrée de Trinité les véhicules ont laissé la place à une manifestation piétonne jusqu’à la sous-préfecture. Interpellé par les manifestants, le député-Maire Manscour a témoigné sa solidarité sur leurs revendications en rejoignant la tête de la manifestation.

Une délégation (parents, enseignants de tous les établissements, personnels de Vie Scolaire) a été reçue à 11h30 par la Sous-Préfète, seule interlocutrice disponible : le Recteur avait d’autres priorités. Elle a pris note des doléances exprimées et indiqué que concernant les suppressions de postes, l’interlocuteur compétent est le Rectorat. Cet argument est contestable : l’État décide des moyens qui sont mis à disposition du Rectorat.

En revanche, les questions de sécurité des bâtiments la concernent puisqu’une des missions préfectorales est leur contrôle. Elle a évoqué une enveloppe de 57 millions d’euros à débloquer dans le cadre du plan Séisme pour la mise aux normes des écoles primaires principalement. Aucune précision sur l’emploi de ces montants et aucun calendrier n’a été indiqué.

Elle a reconnu l’état désastreux des locaux du lycée de Trinité et promis de se rendre au lycée du Lorrain pour prendre la mesure de sa décrépitude.

La réunion s’est conclue avec l’information que le Recteur proposait de recevoir à Terreville les manifestants. Après délibération, cette entrevue est acceptée mais dans un établissement du Nord-Atlantique : la crise profonde dans ce bassin nécessite que les équipes rectorales en prennent la mesure sur place.

Le collectif des S1 du Nord Atlantique : Basse-pointe, Lorrain lycée/ collége Hubert Nero . Marigot (la Marie) /Saldes, lycée et collège de Lagrosillière/ Gros morne/ Morne des Esses, Cité scolaire Frantz Fanon/ Beauséjour (collège). Rose-st Juste.


Extrait du Journal de RCI 18h du 18 mai

This text will be replaced

Extrait du Journal de RCI 7h du 19 mai

This text will be replaced

Extrait du Journal de RFO du 18 mai

— -

Courte vidéo de la manifestation du 18 mai

Portfolio

discussion

agenda

Chargement de l'agenda...

Visiteurs connectés : 621