// Article

Actions

Texte du 6 février : les suites de la mobilisation du 05 février.

Le SNES Martinique rappelle qu’il est partie prenante dans la mobilisation des martiniquais contre la vie chère.

Est-il besoin de rappeler que les personnels de l’Education sont durement frappés par la baisse de leur pouvoir d’achat à la fois par le refus du gouvernement de suivre depuis des années l’augmentation du coût de la vie, mais aussi par la multiplication des emplois précaires sous-payés dans notre secteur ?

Nous réclamons un point d’indice supplémentaire au sein d’une zone indiciaire DOM. Nous réclamons l’exonération pour tous les salariés de l’Education (statut public ou contrats de droit privé) des charges salariales. Nous réclamons un moratoire et des équivalences pour les contractuels qui ne disposeraient pas du master et qui ont déjà présenté les concours de l’Education. Nous réclamons le rétablissement des concours réservés et la fin de l’embauche de nouveaux contractuels et vacataires tant que ceux qui sont en place ne disposent pas d’un processus clair pour leur intégration.

Enfin, sans que cette liste soit exhaustive, pour le SNES Martinique, il ne saurait être question de réclamer l’ouverture de concours locaux : les Martiniquais, dès lors qu’ils sont bien formés, peuvent revendiquer les formations les plus hautes pour accéder aux postes les plus élevés au sein de l’Hexagone et de l’Europe.

Réagissez dans le forum

discussion

agenda

Chargement de l'agenda...

Visiteurs connectés : 621