// Article

Non titulaires

POURQUOI MA BOULANGERE PEUT ME REMPLACER ?

Depuis la fin aout, date de l’allocution du ministre de l’éducation Nationale, les ultimes barrières derrière lesquelles nous nous battions avec nos carabines en plastique viennent d’être réduites en cendre par les lances flammes des notes de service et autres circulaires.

Natacha [1]… , laisse tomber tes baguettes ! Le remplacement n’attend pas !

Parce que nous avons toute « confiance à l’établissement dans sa capacité à recruter en cas d’urgence (…) sans attendre que l’inspecteur ait validé ce recrutement » [2] : c’est partie Natacha ! En plus, c’est la cousine au deuxième degré du chef d’établissement. Y a pas de problème !

Et puis ce n’est pas la peine d’attendre les textes nationaux, il vaut mieux prendre de l’avance dans notre académie. Le BO qui cadre tout cela est sorti le 14 octobre et, le meilleur, c’est qu’on a déjà un mois d’avance ! Formidable, non ?

Euh… Attends… Natacha ! Tu n’as pas de diplômes, spécialités, préférences, statuts, au moins ?

Parce qu’on espère bien que tu sois « TZR, enseignants volontaires, M2, retraités, AED, assistants pédagogiques, assistants de langue, COI, CIO, ressources en ligne du ministère de l’éducation nationale, ressources pédagogiques en ligne du ministère de l’éducation nationale, INRP, » plombier, pilote de motoculteur ou chasseur de matoutou. [3]

De toute façon, Natacha ou pas Natacha, t’enseigneras bien ce qu’on te demande parce que « les affectations [de TZR] pour effectuer des remplacements dans des disciplines connexes ne peut qu’être encouragée. »

Mais attention Natacha ! Ce n’est pas de la garderie !

Parce que nous, Natacha, on doit « mobiliser les assistants d’éducation pour des activités qui ne soient pas une simple garderie (redonner sens au mot assistant d’éducation) » et puis de toute façon « Ils sont à même de faire travailler les élèves pour quelques heures (révisions, entraînement) à partir de cours mis en ligne ou de banques d’exercices constituées par les professeurs de l’établissement, » de reconstitution de la guerre 14-18 avec des playmobils, du paléolithique avec les jouets Dragons de chez McDo et de l’anglais avec Nip tuck en VO non sous titré.

Natacha, t’as pas besoin d’horaires ou d’emplois du temps, non plus…

Parce que nous te préviendrons à l’arrache pour un « remplacement de courte durée, » parce que tu seras « en présence permanente après les enseignements obligatoires, » inscrite auprès « d’une brigade mobile (inter-établissements) d’enseignants qui peuvent assurer une forme de rattrapage, sur les plages horaires réservées à l’accompagnement éducatif. »

Finalement, laisse tomber Natacha, on va prendre Norbert le pêcheur-comptable.

C’est le seul à comprendre notre jargon, il va être bon au recrutement :

- « Pôle emploi doit vous permettre de vous constituer un vivier de Contractuels. »

- « Le partenariat mis en place avec les universités constitue un moyen privilégié pour disposer d’informations actualisées et régulières sur les étudiants diplômés pouvant être recrutés en tant qu’agents non titulaires. »

- « La constitution de viviers pouvant intervenir dans deux académies frontalières »

C’est le seul à rêver lorsqu’on lui parle de « vivier, ressources, mutualisation, optimisation, pilotage, fidélisation…. »

Pas comme ces dinosaures qui nous parlent pédagogie, progression de l’élève, contenu…

Notes

[1] Oui, ma boulangère s’appelle Natacha

[2] En italique des extraits de la circulaire Rectorale n°2010-04 (toutes les circulaires ici : http://www.ac-martinique.fr/ index.php ?id=337 ) et du Bulletin officiel n°37 du 14 octobre 2010 (disponible ici : http://www.education.gouv.fr/cid53540/ menh1023436n.html)

[3] Sauf qu’à force de vouloir devancer les cadrages nationaux, on se plante. Natacha, étudiante en M2 devra être volontaire pour faire des remplacements. On imagine bien Natacha se rebeller et clamer qu’elle n’est pas volontaire.

discussion

agenda

Chargement de l'agenda...

Visiteurs connectés : 554