// Article

Publications

Formations des non-titulaires : les propositions du SNES

FORMATION DES NON TITULAIRES : LES PROPOSITIONS DU SNES

La Région a indiqué vouloir tout faire pour la réussite des Martiniquais. Elle contribue de fait ainsi que l’Etat et l’Europe au financement des formations mises en place en direction des non titulaires en Martinique.

Lorsque des formations de qualité existent, les étudiants réussissent en nombre le CAPES comme les résultats de l’année 2005 permettent de le découvrir, notamment en Lettres Modernes.

Il reste, et c’est une des premières revendications du SNES Martinique à en étendre l’offre. En effet, refuser une formation parce que l’effectif est insuffisant est un déni de service public. De plus, procéder ainsi conduit inexorablement à tarir les candidats de Martinique : pourquoi faire des études si, à terme, on ne dispose d’aucune formation satisfaisante pour intégrer l’Education Nationale ?

Il faut aussi instaurer un audit de qualité quant à ces formations pour sans cesse améliorer les résultats.

Enfin, le rectorat mettant en avant l’exigence de formation pour proposer des services partiels d’enseignement aux non titulaires, le SNES Martinique réclame l’instauration d’un financement complémentaire sous la forme d’un « salaire de formation » à l’intention des non-titulaires en formation. Les non titulaires doivent en effet pouvoir vivre décemment pour pouvoir étudier en toute quiétude. Ce salaire de formation doit pouvoir leur permettre de percevoir l’équivalent d’un salaire de 18 heures d’enseignement.

Bien entendu, nous maintenons notre exigence d’une pérennisation des concours réservés, de l’arrêt des suppressions de postes, de l’ouverture de postes aux concours, faute de quoi il serait vain d’espérer la moindre réussite.

Nous avons déjà écrit au rectorat, et un courrier part à la Région pour demander qu’une réunion de travail se tienne de toute urgence. Il faut cependant que ces revendications que le SNES Martinique porte seul pour l’ensemble des non titulaires soient entendues.

Aussi invitons-nous l’ensemble des non titulaires à se mobiliser, à venir en nombre à la réunion que nous organisons au siège du SNES mercredi 21 septembre de 14 à 15 heures, et à se préparer à manifester bientôt. Rien ne pourra être acquis sans une pression syndicale : les non titulaires doivent faire valoir qu’ils sont mobilisés et qu’ils ne lâcheront pas leurs revendications.

Pour le bureau du SNES

Le secrétaire académique

Yvon JOSEPH-HENRI

discussion

agenda

Chargement de l'agenda...

Visiteurs connectés : 519